samedi 7 octobre 2017

Veille pédagogique : Vive Goigoux !

Grâce à Michèle Drechsler, j'ai trouvé les références d'une émission webradio passionnante sur la lecture et le travail de Goigoux sur la lecture : agréable à écouter, très claire, "bienveillante", elle rappelle des fondamentaux, lève des hésitations, donne des outils, relativise le poids des méthodes pour ouvrir vers l'échange de pratiques. Par exemple, pour moi, je vais pouvoir ne plus culpabiliser à utiliser "Petit Ours Brun" et ne pas hésiter à faire aussi autre chose de plus littéraire, malgré Mireille Brigaudiot (que j'adore d'autre part) ...
Ca s'appelle "Ca manque pas d'R" et c'est ici.

lundi 4 septembre 2017

C'est la rentrée !!!

Comme chaque année, il faut réorganiser l'espace pour les Petits qui font leur entrée à l'école.
Sur les murs, quelques travaux et quelques affiches, mais pas trop.
Tout est prêt pour découvrir la classe :
- le coin cuisine, équipement minimum : quelques assiettes, un peu de vaisselle, 4 fruits
- les tables sont équipées de jeux de constructions très simples ou familiers : légos magnétiques, jeux de formes de bois, clippos, tapis avec voitures, circuits-labyrinthes
-au coin regroupement, les dupplos bébé

1 petit coin pour s'isoler, avec deux pots de basilic pour sentir de bonnes odeurs


Dans le nouveau meuble-bibliothèque, des livres tout-en-carton pour bouquiner


Pour les parents, 1bac pour déposer les papiers, 1 bac pour gobelets et mouchoirs


vendredi 16 juin 2017

Pour le FAPE, vive les activités physiques ! (4) : déambulation

Pour clôturer notre travail, j'ai choisi le style performance : comme notre compagnie inspiratrice, Willi Dorner, nous nous sommes mis en place. Les compositions retenues étaient basées sur plusieurs critères :
- pouvoir tenir longtemps avec concentration mais sans problèmes physiques : les classes en rang de notre école traversaient la Structure en nous observant, avec une musique de fond qui permettait aux Petits de matérialiser le spectacle en cours, puisque la plupart des acteurs ne voyaient rien. J'avais choisi un extrait de la musique de Gladiator.
- montrer quelque chose qui soit esthétique : choix des tenues en contraste (tuniques de carnaval, bonnets achetés 1€ chez Tiger) , utilisation de structures colorées
- varier les tableaux au maximum en sachant qu'il ne pourrait y en avoir beaucoup avec seulement une classe.
- tenir compte des lieux : la Structure de la cour du milieu était le lieu le plus adéquat : variété des couleurs et des espaces, postures insolites dans le toboggan, espace fermé propice à la déambulation des spectateurs.



Au départ, je pensais utiliser l'araignée, mais tenir la posture était trop difficile. J'ai choisi d'y laisser uniquement notre petite paillasse de Carnaval, pour accrocher le regard en hauteur, et de placer dessous une équipe accroupie sur un tapis de motricité à bandes colorées.



Le toboggan était l'endroit le plus délicat pour l'installation : les enfants devaient s'y mettre en place sans se faire mal, et rester très toniques. En même temps, c'est eux qui voyaient le mieux donc c'était plus facile de rester concentré.


Les classes ont déambulé autour de nous. Le calme de mes Petits étaient impressionnant ! Dans la roue où j'avais peur que les enfants fassent un peu de claustrophobie, j'ai placé notre Atsem, qui par sa présence calmait les tensions et canalisait ceux qui avaient du mal à ne pas bouger ...
Sur la barre fixe, beaucoup s'étaient exercés, mais les enfants retenus étaient les plus grands : ils pouvaient poser leurs genoux au sol, c'était plus confortable.

Le long de la rampe, la posture n'était pas difficile à tenir, mais elle était difficile à prendre : mettre ses jambes dans un espace aussi serré était acrobatique. C'était aussi le groupe le plus exposé au regard. Notre mascotte Léa les accompagnait psychologiquement...

Les spectateurs ont vraiment joué le jeu. Nous avons eu beaucoup de succès. Les enfants ont été très courageux et sont restés vraiment en statue pendant un bon quart d'heure, quel exploit pour des Petites Sections ! Ils n'étaient pas peu fiers et moi non plus !



samedi 10 juin 2017

Elevage des chenilles, c'est magique ! (3) : ça pousse !

Maintenant, les chenilles, grâce à nos bons soins, ont énormément grossi. Tous les deux jours, une équipe différente de la classe m'aide à nettoyer la boîte et à compter ses habitants. On en profite pour faire un peu connaissance.

Il y a les très vieilles et les bébés. A côté d'un pochon pour se souvenir de la taille :



Les prénoms : on passe vraiment à la lecture (2)

Deux observations encore cette semaine :

Milou confond l'étiquette de Louis avec la sienne.
Discussion

Alia reconnaît l'étiquette de Aline. Discussion

Ca cogite !

lundi 5 juin 2017

Elevage des chenilles : c'est magique ! (2) : l'expérience

38 chenilles, ça mange énormément !

Oui, on a pu les compter, car au retour du pont de l'Ascension, il ne restait plus beaucoup de feuilles mais il y avait beaucoup de crottes ! Quand nous avons changé la litière de papier, nous avons pu les compter.
Il m'est alors venu une idée : comme elles avaient beaucoup mangé pendant les vacances, j'ai décidé, du lundi 3h au mardi matin, de ne laisser qu'une seule très grosse feuille dans la boîte, pour voir ce qui allait se passer.


Ce fut spectaculaire.
Au bout d'une heure, avant la sortie, il y avait déjà de beaux trous. Mais le matin !!!!!!!!!!





Parfait pour mes PS dont certains n'avaient pas encore remarqué que les chenilles, ça mange BEAUCOUP !

dimanche 4 juin 2017

Elevage des chenilles : c'est magique ! (1) : arrivée dans la classe.

Jusqu'à l'année dernière, je n'avais jamais élevé de vers à soie. En 2016, l'expérience avait été tellement extraordinaire que j'ai recommencé sans problème cette année ! Mais je n'avais pas eu le temps de la raconter ici, cette année cela sera chose faite.
C'est Elisabeth notre lectrice qui nous fournit les œufs. Dans le jardin devant l'école, nous trouvons la fameuse et unique nourriture de ces bestioles : les feuilles de mûrier du Japon; mais les jardiniers de la ville taillent les arbres très hauts, et n'ayant pas peur du ridicule, je dois prendre une échelle de l'espalier de l'école pour me ravitailler (non, je ne mettrai pas de photos !). Heureusement, cette année, j'ai un très grand collègue, c'est parfait !
Au départ, les chenilles sont vraiment très petites lorsqu'elles sortent de l'œuf, mais, bien nourries, elles grandissent très vite en quelques jours. Comme tous les œufs n'éclosent pas en même temps, cela permet de bien voir les différences d'âge dans la boîte.


Evidemment, ensuite, j'ai sorti la chenille qui fait des trous de la bibliothèque.

Cette année, j'ai acheté la version cartonnée pour la laisser plus sûrement dans le coin lecture.

 Et vous vérifierez bientôt que la littérature ne ment pas !