lundi 9 janvier 2017

Bonne Année 2017

Tous mes vœux à mes lecteurs, nombreux mais invisibles !

Voilà comment mes élèves l'ont fêtée à leurs parents.
Carte originale trouvée sur Pinterest


Pour remplacer le flocon, nous avons récupéré le négatif de l'emporte-pièce qui a servi à Noël !


Les étapes :
- Choix de la couleur du papier, une feuille de 120g
- Pliage en deux
- Collage du poème Bonne Année de Rosemonde Gérard, séléctionné cette année, à l'intérieur de la carte
- Collage de la fleur-en-négatif sur la demi-feuille, en appuyant de façon à ne pas abîmer les pointes, dans la partie supérieure de la demi-feuille.
- Collage d'un rond "dessous de verre" dans le coin inférieur droit
- Collage d'un ruban en papier en guise d'écharpe, puis on replie les "bouts" à l'intérieur de la carte : passage délicat accompagné de l'adulte. Nous avons fait le séchage à la pince à linge car le ruban avait du mal à coller.
- Collage de la gommette triangle orange
- Collage des yeux mobiles

- Empreinte des chiffres de 2017. Selon les niveaux, les enfants recopient 2017, ou prennent les tampons un par un quand j'énonce le nom du chiffre.

Terminé !

mercredi 21 décembre 2016

Arbres d'automne et d'hiver (3) : joyeux Noël

Chaque année, j'aime bien produire un arbre géant. Cette année, à force de courir contre le temps, je n'ai pas pu utiliser toutes les feuilles mortes que j'avais ramassées à cet effet ! Qu'à cela ne tienne : produisant un sapin de Noël un peu spécial !

Sur un morceau de feuille géante Fabriano, je dessine une réserve au scotch industriel en forme de triangle.
On peint l'extérieur au tampon mousse : créagel bleue pour le ciel, tampera blanche et un fond de pailletée verte pour la terre.
Puis on colle au centre toutes les feuilles mortes séchées que l'on peut. Finition avec quelques tampons de pailletée marron.
Avant de décoller le scotch, il faut impérativement donner un coup de cutter le long du scotch afin de ne pas réduire en miette les feuilles qui sont à cheval.


Puis on décolle et c'est magique

vendredi 16 décembre 2016

Bricolage de Noël : petite fleur de Noël

Je voulais utiliser les petites boules de polystyrène dans mon placard à l'occasion de Noël.
Au départ, les enfants ont déchiré du papier de soie trouvé en épicerie chinoise en tous petits morceaux, puis l'ont collé sur une boule recouverte de Créacolle.

Je ne trouvais pas le résultat suffisamment joli, surtout pour une suspension.
Aussi, j'ai décidé de transformer la suspension en un sujet à poser, une sorte de fleur-flocon.
Retour à mes chéris, le papier à offrande des épiceries asiatiques et à la machine à emporte-pièces avec mon nouvel emporte-pièces, justement, la fleur : chaque enfant va découper SA fleur, qui ressemble beaucoup à la fleur vue au Musée Matisse, ça ça tombe bien !

Ensuite, on plastifie avec une feuille light, ce qui assouplit les pétales en leur donnant quand même de la tenue.


On plie les pétales à la base et on pique une épingle à billet à travers la base, une feuille de mousse à la couleur assortie à la boule que l'on a saupoudrée avec des paillettes, la fleur et la boule. Le tour est joué !

dimanche 11 décembre 2016

APC Bien être : on essaye le taichi

A l'école, nous avons décidé d'essayer des activités de relaxation ou de concentration pour le soutien aux enfants qui ont des problèmes de concentration. Aussi en ateliers font-ils une fois par semaine du yoga et une fois par semaine une initiation au taichi.
Nous avons suivi grosso modo le programme de la fête du sport dont j'avais déjà parlé ici, en développant l'apprentissage des premières pièces de brocard. Je leur ai d'ailleurs montré l'animation du petit ours


et des extraits de ce film sur youtube avec cette charmante jeune femme :


Pour finir, j'ai réalisé un petit livret :
en couverture, mes petits ours

à l'intérieur, le dessin de la position des pièces de brocard qui imitent le tir à l'arc. Pas mal du tout, la perception de leur corps pour des enfants qui ont à peu près cinq ans !




jeudi 1 décembre 2016

Grande Lessive et matière à penser.

Cette année pour la Grande Lessive, dont le sujet était matière à penser, nous avons mis en scène les empreintes de pommes que j'aime bien réaliser avec les enfants.
Les enfants avaient le choix de la couleur et du format du papier de soie, la peinture (créagel jaune) étant la même pour tous. J'ai procédé de la même manière, mais j'ai plastifié le tout sur fond noir ou blanc, au choix des enfants.



Une fois l'exposition finie, je l'ai accrochée dans le halle de l'école, et nous l'avons gardé pour Noël grâce à son côté "brillant !"

samedi 8 octobre 2016

Adieu l'ami

Mon premier formateur en cinéma nous a quittés.
Toute mon enfance, j'attendais cette émission avec tant d'impatience, et j'y ai tant appris ...

jeudi 22 septembre 2016

Invasion de grenouilles (4) : les étiquettes de porte-manteau

Cette année encore, les étiquettes du porte-manteau seront des grenouilles mais il y a quelques variantes par rapport à celles de l'année dernière.
D'abord, comme je l'ai dit dans mon article de rentrée, les enfants n'ont pas découvert les grenouilles toutes faites sur la porte mais ils les ont découpées eux-mêmes.
Ensuite, ils les ont peintes avec une peinture vert clair (couleur de notre classe) pailletée au pochon mousse.
Une fois la grenouille sèche, chaque enfant a collé au ruban adhésif sa photo sur le ventre et plié la bouche prédécoupée par la machine

Ensuite, chaque enfant a assisté à la plastification de sa grenouille. C'est magique ! Puis il l'a placée dehors, avec de la patafix, à la place de la vilaine étiquette provisoire au dessus de son porte-manteau.
Cette année, le nom de l'enfant ne figure pas sur sa grenouille. L'étiquette est vraiment utile pour lui, tout de suite, grâce à elle il reconnaît immédiatement la place de son porte-manteau. C'est plus pratique pour nous, mais aussi beaucoup plus symbolique pour lui.