jeudi 6 août 2020

MHM Maternelle : le guide (1)

Pour mes lectures de l'été, je ne pouvais pas rater la sortie de la MHM GS. Cela va être sans doute un peu différent, puisque Nathan s'est associé à l'aventure, mais néanmoins intéressant. Même si je n'attendrai pas l'année prochaine pour la sortie du matos MS, puisque je ne serai plus là. Et oui, le scoop, j'ai décidé de faire ma dernière année cette année qui vient avant de voler définitivement vers de nouvelles aventures.
J'attaque donc la lecture du guide la méthode pour la maternelle, qui est écrit par Nicolas Pinel ET Laurence Le Corf.
Je vais publier mes notes, mais comme je connais bien la méthode ET la maternelle, je ne vais pas tout détailler, simplement reprendre les points qui m'intéressent, comme je fais d'habitude ...

1. L'ENSEIGNEMENT DES MATHEMATIQUES EN MATERNELLE

2. LES PRINCIPES FONDAMENTAUX
POINTS FORTS :

"- la construction d'un enseignement fondé sur la recherche du sens ;
- la mise en activité intellectuelle des élèves ;
- Le lien avec les autres disciplines et la vie de tous les jours ;
- le rôle pédagogique de l'enseignant réaffirmé autour d'un enseignement explicite, structuré et adapté au public de la maternelle."

2.A. Le principe d'éducabilité

"Tout élève est éducable, quel que soit son potentiel de départ.
La responsabilité est collective, elle incombe aussi au pilotage de notre système(...)
Pour certains enseignants, ce principe est vécu comme une pression trop lourde. Il faut considérer au contraire que la réussite est possible. Le pari de l'enseignant est alors de mettre en œuvre tout son savoir-faire, en appui de méthodes efficaces et d'un travail d'équipe réel, pour atteindre les objectifs visés."

2.B. La bienveillance

" - Offrir un cadre rassurant où l'élève se sent en sécurité (affective et intellectuelle).
(...) Pour certains élèves, une classe trop chargée (en meubles, rangements, tables, coins) ou dans laquelle le déplacement est trop libre, n'est pas forcément cadrante."
C'est moi qui ai mis en gras les deux derniers points: deux points fondamentaux pour moi, le premier c'est pour moi, je dois y travailler, le deuxième est pour ce que je vois autour du moi, un à la mode très dangereux selon moi ...
"- > Offrir un espace relationnel sain où les relations entre adultes et entre élèves sont respectueuses et s'inscrivent dans une confiance réciproque : ni défiance, ni injustice, ni mépris, mais de l'empathie, de l'entraide, de la coopération.
- > Offrir un espace pédagogique dans lequel l'élève se sent reconnu, où il peut développer ses compétences scolaires et sociales en confiance. L'aménagement de la classe doit être pensé pour favoriser les transitions encore difficiles entre la famille et l'école maternelle.
- > Offrir un cadre exigeant en reconnaissant les difficultés et capacités de progrès de chacun (dans toute leur complexité, en considérant l'élève dans toutes ses dimensions : sociales, cognitives, culturelles...), en cherchant à stimuler, en étant ambitieux" (c'est moi qui souligne, j'en suis certaine, et je vois tellement le contraire)," etc.
L'enseignant peut s'appuyer sur l'effet Pygmalion

2.C. Une évaluation au service des apprentissages

2.C.1.L'évaluation sommative

(...) certain nombre d'inconvénients
"- Elle est génératrice de stress pour les élèves avant, pendant et après l'évaluation. Ce stress peut être bloquant et provoquer des erreurs.
- Elle ne tient pas compte de l'hétérogénéité des élèves
- Elle manque d'objectivité
- Elle ne renseigne pas forcément sur la réalité des apprentissages des élèves, mais plutôt sur leur performance à un moment donné."
problème de la variété de son codage 
"L'évaluation sommative ne devrait être conservée que pour ce à quoi elle sert : marquer des étapes-clés (outils d'école, bilan de fin de l'année scolaire, communication aux parents, validation du socle, diplôme, etc.)
(...) la méthode heuristique fait des choix clairs : une évaluation surtout formative qu'on inscrira dans une évaluation positive, notion parfois mal comprise. Il ne s'agit pas de dire que "tout est bien" , mais de montrer aux élèves ce qu'ils maîtrisent dorénavant et ce qu'ils peuvent apprendre ensuite.

2.C.2. Le rapport à l'erreur

typologie des erreurs : voir article précédent ici

"A l'école maternelle, cibler les erreurs peut s'avérer particulièrement difficile"

2.C.3. L'évaluation dans la méthode heuristique

"L'évaluation dans cette méthode est quasi continue, majoritairement formative et l'elève en est acteur. Elle propose de réguler les apprentissages, tant pour l'élèe (en lui permettant de savoir où il en est) que pour l'enseignant (en lui permettant d'adapter son enseignement. L'évaluation va s'appliquer sur des critères explicites et partagés avec les élèves.

Par exemple en GS :  "tu sais dénombrer jusqu'à 5 si tu peux me donner cinq objets différents à chaque fois que je te le demande."

2.D. Le rôle de l'enseignant

"L'enseignant devient un médiateur de savoirs" : mise en œuvre de scénarios d'apprentissage.
Pour concourir à cette nouvelle posture, l'enseignant va devoir davantage jouer entre différents actes professionnels :
"- L'explicitation : l'enseignant joue un rôle fondamental dans la passation de consignes
- L'observation
- Le guidage, l'étayage : l'idée que les élèves vont trouve tout seuls est un mythe
D'après Laurent Lescouach, les besoins d'étayages relèvent de différents ordres, notamment :
l'étayage dans l'acquisition des compétences et savoirs scolaires,
l'étayage méthodologique
l'étayage du symbolique identitaire (sentiment d'efficacité, la régulation émotionnelle)
l'étayage dans le rapport au savoir et à l'apprendre
l'étayage du cognitif, 
etc.
- Une posture empathique

2.E. Le rôle des parents

2.E.1 Engager un véritable dialogue de coéducation

2.E.2 . Leur donner des outils

2.E.3 . Réfléchir aux espages d'échange








vendredi 27 mars 2020

Confinement (2) semaine 2 : le plus important : garder le lien : la continuité

Une fois les problèmes techniques résolus, ce qui est important, plus que le contenu pédagogique, c'est de garder le lien avec nos petits de maternelle : garder le lien avec l'école, c'est montrer que la vie, du moins celle des enfants, continue autrement, c'est donner des nouvelles de la classe, et aussi des autres enfants; c'est une fenêtre ouverte sur le monde extérieur au delà du confinement de son propre appartement.
Pour cela, j'ai pensé à récupérer des choses quotidiennes de la classe.
Exemple 1 : le matériel des rituels. Comme chez moi j'avais un grand tableau blanc magnétique que j'ai sorti de la cave, j'ai pu continuer dans le même décor. Chaque jour, en publiant le travail du jour sur Klassroom, j'intègre le tableau actualisé avec tous les rituels en place : date du jour manuscrite, crayon du jour, ephéméride, croix dans le calendrier, sans oublier un petit mot personnalisé si besoin ...

Exemple 2 : les plantes de la classe
Je les ai emportées pour qu'elles ne connaissent pas une mort certaine. Aussi, je les photographie régulièrement pour donner aussi de leurs nouvelles :

et elles ont leurs places dans le padlet quotidien

Exemple 2 : les anniversaires
Certains enfants ont eu leur anniversaire pendant le confinement. J'ai proposé un travail de coloriage pour pouvoir les célébrer.

Les enfants se sont mis en scène pour le souhaiter
 

En fin de mois, habituellement, nous fêtons les anniversaires. J'ai donc proposé jeudi de faire un gâteau d'anniversaire, un gâteau au yaourt, dont j'ai publié la recette

et vendredi un Zoom où tout le monde se retrouve pour manger le gâteau et chanter bon anniversaire pendant le soufflage des bougies. C'était sympa de se retrouver ensemble, un peu insolite pour tous, mais on a pu chanter et manger ensemble dans un joyeux tohu-bohu. 

Exemple 3 : Les révisions
Dans l'ensemble de ce que je leur donne à faire, à la fois pour garder le lien avec notre travail, à la fois pour que ce ne soit pas trop lourd pour ceux en difficulté, je mets un grand nombre de "révisions."
Ainsi, on révise des chansons ou des jeux mimés grâce à youtube.

Je reprends également mes écoutes musicales, soit avec de nouveaux morceaux (l'hiver de Vivaldi), soit avec de nouvelles versions d'écoutes déjà réalisées. 




samedi 21 mars 2020

Confinement (1) semaine 1 : organisation et outils en ligne



Oulala ! Je pensais avoir plein de temps avec le confinement, et je n'ai presque pas une minute à moi ! En tout cas, pas eu le temps encore de reprendre ce blog avant aujourd'hui. Mais, si on enlève le contexte si dramatique du pays, ce fut une semaine riche en collaboration, solidarité et nouveaux apprentissages très enrichissants. Je vais en faire un résumé à travers ce blog, en espérant vous être utile pas trop tardivement.

Avec mes collègues dans notre école maternelle, heureusement, nous avions une longueur d'avance pour le télé-travail.
1. Nous avons une tablette par classe. Nous utilisons "je valide" pour l'évaluation et avions envoyé nos bulletins de période 1 avec un compte gmail par classe. Ce qui veut dire que nous avions en stock toutes les adresses courriel des parents, et une adresse-courriel par la classe.
2. Nous utilisons Klassroom pour communiquer avec les parents. Il s'est révélé un outil fabuleux pour briser vituellement le confinement des familles.
3. Nous utilisons whatsapp pour communiquer entre collègues.

Malheureusement, la fin des écoles a été annoncée le jeudi soir alors qu'il y avait une grève de cantine chez nous le vendredi : nous n'avons donc pas revu la plupart des enfants et des familles avant l'arrêt des classes. Il a fallu se rattraper par courriel. Le vendredi soir, nous avons tous emporté notre tablette de classe à la maison.
Nous avons commencé par communiquer tout azimuts par whatsapp. Puis, lundi, au lieu de se rendre à l'école, nous avons utilisé Zoom pour faire une visioconférence. Ça a été bien utile pour s'organiser, se rassurer, et que la directrice puisse nous donner les nouvelles de l'administration. Il a fallu organiser aussi la garde des enfants de soignants que nous recevons dans notre école.
Dans cette réunion, nous avons décidé de travailler au maximum en commun : nous avons créé un whattsapp par niveaux de classe. Il nous permet de travailler en équipe à créer un travail commun par niveau que nous proposerions aux familles ; ça a permis aussi de se répartir les taches de recherche de supports et de contenus, d'organiser une progression. Ça a permis aussi aux collègues mieux formés d'aider ceux qui ramaient en informatique ...
Un collègue nous a fait connaître Padlet, un outil très très simple pour créer un cahier de ressources sous forme de tableau, rien qu'en cliquant sur des +  . On peut intégrer des documents issus de son ordinateurs, des liens actifs vers youtube ou d'autres sites. Les parents ou enfants peuvent rajouter des productions ... On peut l'enregistrer et la diffuser sous forme de pdf si on le désire? Nous avons décidé que chaque classe en créerait pour elle (au lieu d'en faire un collectif), ce qui permet de respecter la personnalité de chaque classe. Mais en même temps, en se communiquant les adresses des padlets, on peut très facilement copier une rubrique qui nous intéresse et la coller dans son padlet.

L'inconvénient du site est que l'on n'a droit qu'à trois padlets gratuits. Aussi, je me suis organisée ainsi :
1 padlet , n°1, pour le jour 1
1 padlet, n°2,  pour le jour 2
Le jour 3 j'efface le padlet 1 du n°1 et le remplace par le jour 3
Le jour 4 j'efface le padlet 2 du n°2 et le remplace par le jour 4
et ainsi de suite
Le padlet n°3 sert pour conserver la totalité de ce que j'ai écrit dans chaque padlet : chaque jour je rajoute ce qu'il y a eu sur le padlet quotidien.


dimanche 1 mars 2020

Ecoutes rituelles (13) : la mélodie du bonheur

Dans le film "La mélodie du bonheur", un air est devenu un classique, "My favorite things"

J'ai commencé par ma version fétiche, celle de Youn Sun Nah, que j'ai découverte sur le net et entendue en concert avec le même ravissement. C'est une bonne entrée dans l'œuvre, et l'occasion de faire dire à chacun ce que sont ces choses favorites.

Malheureusement , je n'ai trouvé aucune version musicale française satisfaisante :-(
Une belle version jazz avec un enfant prodige au piano :

Une autre version, celle de John Coltrane, revisitée par l'Est et l'Ouest du monde

J'ai pu vérifier que les enfants avaient bien mémorisé nos auditions précédentes de la musique indienne.


Mais dans la mélodie du bonheur, il y a aussi Dorémi, une chanson que l'on peut tout à fait exploiter de toutes sortes de façon : une année , nous l'avions chorégraphiée façon flash mob.



samedi 29 février 2020

Ecoute rituelle (12) : les émotions (suite)

Dans le registre de l'expression de ses émotions en musique, j'ai choisi de faire écouter à mes élèves une série de lieders que j'adore et que j'ai même eu l'occasion de travailler musicalement : les chants du compagnon solidaire, lieder eines fahrendes Gesellen de Gustav Mahler.
Ils décrivent un amoureux malheureux et ses plaintes.
J'ai commencé par "Wenn mein Schatz Hochzeit macht" (quand mon trésor se marie).

Les enfants ont bien senti les nuances, bien entendu "le mariage".
J'ai ensuite pris une musique très expressive "Ich hab ein glühend Messer (j'ai un couteau brûlant).

Nous avons écouté de même "die zwei blauen Augen von meinen Schatz (les deux yeux bleus de mon trésor).

J'ai fini avec un lieder plus "optimiste" "Ging heut' morgen übers Feld


Pour chacun j'ai expliqué les paroles après avoir fait deviner aux enfants les états d'âme du chanteur ...

Les rapports avec l'orchestre, les instruments, tout cela a bien passionné les enfants ...

mardi 18 février 2020

Tour des présents, Tour d'appel (10) : le point sur la Tour des présents à mi-année

Les enfants restent très intéressés par ce rituel et détestent lorsque les circonstances font que l'on doit zapper.
Je rappelle le dispositif actuel :
- chaque matin, chaque enfant de la classe doit déposer un cube de la couleur de son équipe dans la boîte rose. Le responsable du jour construit la Tour. Puis nous vérifions la Tour en regroupement. Pour cela, plusieurs procédures sont possibles :
1. On s'occupe d'abord des absents : on trouve leur étiquette, on compte la totalité des absents.


On compare le nombre avec Tour des Présents et Tour de la classe. Si le nombre est exact, tout va bien.


Sinon
- on détermine s'il y a trop de cubes ou alors pas assez : s'il en manque ou s'il y en a en trop. On corrige. Ces derniers temps, j'essaie de faire deviner combien il en manque pour trouver le nombre juste, sans repasser par le nombre total. C'est très difficile.
- ou bien on reprend équipe par équipe : on vérifie les étiquettes et on valide avec les présents; parfois on valide avec les absents, c'est plus difficile mais ça vient naturellement : "E. est absente donc il n'y a que 4 présents dans l'équipe rouge ..."


2. On fait l'appel équipe par équipe. On observe le nombre par équipe. On retranche le nombre des absents. On vérifie dans la Tour des Présents.




C'est très vivant et très enrichissant, les enfants adorent ...

En ce moment, beaucoup de malades parmi les enfants et les enseignants , cela permet beaucoup de manipulations.
 

Le grand nombre d'absents est parfois restreints par nos "invités" d'une autre classe, que l'on matérialise en noir ...

On casse la Tour et nos invités prennent leur cube si on a besoin de verifier leur Tour ...


L'inattendu est que les enfants adorent refaire des tours, de toutes sortes. Ils essaient de battre des records de longueur

Dernièrement, lors d'un atelier libre de perles, ils ont décidé de refaire la Tour du jour en perles :
Je peux ainsi valider que l'activité est un vrai succès ! Cela permet aussi de bien identifier la fonction cardinale du nombre, de bien différencier nombre et élèves. De manipuler la notion de complément. De faire du calcul mental. Et ceci quotidiennement. Les enfants réinvestissent, c'est très bon signe.

lundi 17 février 2020

Carnaval et lancer de paillasse 2020

Cette année le Carnaval dans ma nouvelle école tombait notre dernier jour de classe, le jour de la saint Valentin. Notre déguisement a coulé de source : rois et reines de l'amour !
Dans de vieux draps, mon atsem a taillé des ponchos. Les enfants ont imprimé des cœurs taillés dans des éponges avec grattoir trempés dans de la peinture pour tissu ou de l'acrylique (nous vidons les flacons entamés des autres années) ; pour le dos, pochoir argenté acrylique.

Comme chaque année, pour agrémenter le costume, nous avons gardé la couronne des rois. Téléchargée sur le site de Nanoug, couronne Vasarely, nous l'avons coloriée aux crayons métal et couleurs lyra ferby, et agrémenté de gommettes en relief en forme de cœurs trouvées chez Héla, le gros pot pour 2€ a suffi pour toute la classe.


Nous avons préparé la danse avec la classe des MS-GS. Comme toujours, travail sur la farandole avec un long extrait musical que l'on peut couper quand tous les enfants sont en place autour des paillasses. Dans ma nouvelle école, il y a plusieurs parachutes de petite taille, aussi nous avons gardé les équipes pour les lancers, c'était très pratique. Pour l'occupation de l'espace, 5 paillasses regroupées dans une zone de la cour, et pour que les enfants la repèrent, une balise à proximité de la couleur de l'équipe. Les enfants démarrent au milieu des spectateurs, évoluent en farandole serpentante vers leur paillasse,


puis ils dansent et lancent 3 fois la paillasse sur la chanson traditionnelle Pimpe: court, simple et très joli !