mercredi 11 mai 2016

Le Brigaudiot nouveau, notes de lecture (13) : comprendre, apprendre, parler, réfléchir, à propos des personnes

2.2.C. Des enfants qui comprennent, apprennent, parlent et réfléchissent à propos des personnes, de leurs relations et de leurs pensées

Cette zone de travail recouvre les questions de socialisation et de compréhension des « états internes » des personnes.

° Les règles sociales

Parmi les codes de la vie sociale, nous avons à entraîner les enfants aux marques de politesse de base : bonjour, merci, excuse-moi, au revoir. (…)
Dans tous les incidents durant lesquels un enfant à paraît-il, fait mal à un autre enfant, la règle est toujours de rappeler : est-ce qu’il l’a fait exprès ? Et on explique. Lorsqu’on a affaire à un enfant qui est dans la violence volontaire, il faut lui expliquer, en privé, qu’il risque l’exclusion du groupe (…). Car l’esprit de respect de tous pour tous est l’appartenance à un lieu collectif doit être protégé, à tout prix. (…)
Dans les moments d’incidents malheureux, c’est l’empathie qui est soulignée par l’enseignant. (…)
On ne donne pas assez d’importance aux jeux de société (chevaux, bataille, jeux de plateau) pour aider les enfants dans ce partage de tout, sans concurrence et sans jalousie.

En se mettant d’accord dans l’équipe des maîtres sur des attitudes aussi importantes, on fait en quelque sorte de la prévention. Mon avis est que la parole d’un maître qui prend le temps d’expliquer les relations nécessaires à la vie collective fait beaucoup d’effet. Bien plus que ces affiches « nos droits et nos devoirs » qui viennent des adultes et restent des objets exotiques aux yeux des enfants qui, je le rappelle, sont non-lecteurs…

° Les « états mentaux « des personnes

La compréhension, par les jeunes enfants, des « états mentaux » des personnes fait partie des activités langagières « invisibles ».

Formation      La prise en compte des états mentaux d’autrui

Les recherches ont appelé « théories de l’esprit » le fait que les enfants comprennent peu à peu la logique des états mentaux chez autrui. L’appellation états mentaux recouvre :
- les savoirs sur les savoirs d’autrui
- les ressentis (sensations, émotions, sentiments),
- les représentations des représentations d’autrui (ce qu’il croit, pense, s’imagine)
Ces habiletés cognitives de haut niveau ont des conséquences décisives dans les relations sociales et les apprentissages culturels des personnes.
Dans les conquêtes progressives des enfants, on distingue la prise en compte des pensées d’autrui, du fait d’en parler, étape seconde. Et tous les travaux montrent que ces apprentissages sont totalement liés au langage des adultes de l’entourage d’un enfant. (…)
L’importance du langage du maître qui va avoir recours, volontairement, régulièrement, à quelques-uns des mots « marqueurs » de ces états mentaux :
-       termes de désir, vouloir, espérer, souhaiter
-       termes d’appréciation, aimer, adorer, ne pas aimer, détester, avoir peur, craindre, regretter,
-       termes d’émotions, être heureux, content, triste, malheureux, en colère, vilain, surpris,
-       termes cognitifs, penser, savoir, croire, se demander si, se souvenir, avoir oublié, supposer, deviner, trouver, faire croire, faire semblant, comprendre, s’attendre à.
Et voilà quelques repères de la progressivité de leur compréhension par les enfants :
1. dans les premiers mois de sa vie, un bébé montre qu’il « sait » (non-conscient) qu’un adulte a accès à sa propre pensée.
2. autour de 2 ans, un enfant « sait « que ses propres désirs et sensations peuvent être différents de ceux d’autrui.
3. autour de 3 ans (…), il prend en compte la perception visuelle d’autrui.
4. après 4 ans, un enfant comprend que ce qu’il perçoit peut être différent de ce qu’autrui en pense.
5. à partir de cinq ans, un enfant peut utiliser les termes cognitifs que nous avons mentionnés pour évoquer les pensées d’autrui. Ils comprennent « savoir que » par opposition à « croire ». (…) ils peuvent faire croire à autrui volontairement.
Dans les classes où on veut travailler le langage et la prise en compte des pensées d’autrui, l’utilisation d’un vrai téléphone a des effets miraculeux. (…) langage à distance

Conseils

° A tous les niveaux de classe,
- être très attentifs aux relations sociales et au langage qui les accompagne,
- dans les ateliers, à partir de la MS et en GS quotidiennement, prévoir un jeu de société, ce qui entraîne les enfants à être plusieurs dans une activité collective,
- parler vous-mêmes de vos ressentis, de vos savoirs, de vos pensées,

- utiliser les verbes d’états mentaux, avec rigueur, pour évoquer les pensées des uns et des autres, dans le réel comme dans la fiction.

extraits de Langage et école maternelle, Mireille Brigaudiot, ed. Retz

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire